Archives pour la catégorie Ax Gti

Rallye de Matour

Résumé par Tone, le pilote
Rallye de Matour 2009
Tout à commencer vendredi où après être revenu de 15 jours de vacances, j’arrive à Ozolles chez mes parents où je me suis décidé à tout vérifier sur l’auto ( freins, purge, serrages, etc … ) pour être tout de suite en confiance dès la 1ere ES car je savais que la bagarre allait être rude.

Samedi matin, je retrouve Tom pour les recos: ES 1 pas de soucis mais attention aux services de gendarmerie qui sont partout. Par contre l’ES 2 est recouverte d’un « nouveau » revetement avec une belle couche de gravier et il n’est pas difficile de comprendre que ça ne tiendra pas longtemps.

Samedi après midi, vérifications comme d’hab sans encombre puis retour à Ozolles où l’on regarde l’étape du tour de france puis devant un bon apéro, on regarde une vieille vidéo de 1996 avec au programme Brionnais, Cote Chalonnaise et Matour avec un passAge sur la bosse de Dyo mémorable avec la Sunbeam.

Dimanche: la nuit a été courte. Tom et moi partons pour voir passer les 1ers à Etiveau ( ça va vite !!! ) puis nous retrouvons François, Guy et Chantal pour installer l’assistance.

ES1: il est clair qu’il ne faut rien lacher mais la « revision » puis un bon essai de vendredi m’ont mis en confiance et je sais que l’auto se comportera bien. Après avoir vérifier mes pressions lol! c’est parti et cela se passe super bien, le rythme est bon pour tous les 2 et ça paie puisque nous faisons le temps de classe pour 0.1s devant Deal et 0.7s sur Paulin en étant à 1s de notre meilleur temps de cette ES.

ES 2: le revetement est déjà bien attaqué après le passage d’une centaine de voitures et dans le 1er gauche serré, l’AR décroche d’un coup comme au temps de la Sunbeam mais les reflexes sont toujours là comme quoi c’est comme le vélo, ça ne s’oubli pas le pilotage d’une propulsion. Plus nous avançons dans la spéciale, plus le goudron est fondu et à 3 reprise l’AR se barre: c’est chaud mais nous gardons le contact avec le 2eme temps de l’ES à 1.5s de Deal, Vallet et Paulin sont pas loin derriere.

ASSISTANCE: RAS mis à part que Alain Pneus nous avait promis, suite à ses conseils le samedi, de faire tourner les pneus AV gratuitement en échange d’un autocollant sur l’auto, reste à savoir si cela portera ces fruits.

Nous sommes à ce moment là 2eme à 1.5 s de Deal, Vallet est 2 s derriere nous et Paulin à 4 s

ES 3: même rythme qu’au 1er passage et ça paie toujours puisque nous ne perdons que 0.5 s sur le temps du matin sachant que le goudron commence à fondre. Nous reprenons 0.3 s sur Deal et 3 s sur Vallet mais Paulin nous met 5s, pulvérisant au passage le record de cette ES de 3 s !!!!! en fait au 1er tour il a été géné par le concurrent partant devant lui. On s’attend alors à ce qu’il recommence dans la 4.

ES 4: c’est un vrai « casse auto » : les 3 premiers kms sont ravagés et c’est une patinoire. Ne voulant pas casser l’auto, je décide d’être le plus propre possible mais au bout de 1km, le témoin de batterie s’allume et me déconcentre. Je sais que la courroie d’alternateur s’est fait la malle. Du coup je n’écoute plus les notes, j’essai de ne pas trop tirer sur la mécanique, je sais que je n’ai pas de courroie de secours, …… enfin, je me pose beaucoup trop de question, est-ce que ça va tenir …. le temps est bien sur mauvais puisque Paulin nous met 11s, Deal 8 et Vallet 6.

A l’entrée du CH d’assistance, je lance un SOS: qui peut me donner une courroie ? et là, la formidble ambiance de cette classe fait le reste. Ils ne sont pas moins de 5 à vouloir me donner l’objet tant convoité. J’ai même cru qu’ils allaient se battre…. à l’assistance, Guy, Berclau et notre cher président nous change la courroie en un temps record et c’est reparti. Nous sommes repassés 4 de classe mais nous ne sommes qu’à 2.9 s de Vallet pour la 3eme place, Paulin et Deal sont désormais trop loin, d’autant que la 6 est annulée. Il ne reste qu’une ES pour remonter 3eme.

ES 5: il faut tout lacher, prendre des risques pour ne pas avoir de regret. Une poignée de main chaleureuse et respectueuse est serrée avec Vallet: que le meilleur gagne. C’est la grooooosssssse attaque, je pousse la voiture du mieux que je peux, je la motive et je sais à l’arrivée que nous avons tout donner. Quel sera le temps ? est ce que ça suffira ? mais tout de suite c’est « l’horreur »: 20 m après l’arrivée, Je vois Vallet arrété, capot ouvert. On s’arrète et la face avant est enfoncée, radiateur percé. Il nous explique que la 309 garée juste après l’arrivée depassait à moitié de la route et comme il avait pris l’habitude de se laisser mourir vers l’exterieur, il lui est rentré dedans. C’est fini pour lui, il ne peut repartir et nous recupérons à ce moment là la 3eme place mais je veux connaitre son temps car je ne veux pas lui voler cette place comme ça, je veux être réglo. Malheureusement, j’apprendrai au podium qu’il manquera que trés peu mais il aurai fini devant nous. C’est la course certains m’ont dit.

Bilan de ce rallye:
– tout s’est super bien déroulé, l’auto est toujours une merveille.
– nouveau podium cette année, que demander de mieux.
– merci à tous d’avoir été là pour nous soutenir et nous assister.
– l’état de la route de la 2 ne nous a pas permis de prendre du plaisir et j’ai dit ce que j’avais à dire au podium après le 1er tour.
– merci aux frères JULIEN ne nous avoir dépanner de la courroie.
– merci à Alain Pneus pour les conseils et le service rendu.
– désolé pour Mathieu et son copilote, ils méritaient cette 3eme place.

ENCORE MERCI A TOUS

Rallye des Vignes de Régnié

Rallye des Vignes de Régnié 2009
Le compte-rendu par Anthony, le pilote
Tout à bien commencé vendredi soir avec des vérifs qui passent de plus en plus vite pour notre part (faut dire qu’il faisait un froid de canard), même pas questionné pour la roue de secours qui n’est plus dans l’auto mais dessous, puis direction la maison avec Chom, son copilote Florian et Rémy son mécano, pour une soirée « spaghetti » où les anecdotes (enfin les miennes surtout lol!) ont fusé, on a refait le rallye avant de l’avoir fait, etc ….. l’ambiance était super !

Samedi, c’est la course, enfin, après 8 mois d’arrèt.
1 ère assistance où on ne fait que des petits contrôles puis DEPART: on part sur un bon rythme malgré mes 1ers freinages où les pneus trop neufs manquent de grip mais nous faisons le 3eme temps de classe. L’ambiance dans l’auto est au beau fixe, contraste avec l’an dernier où l’on faisait plutot la gueule.

ES2: nouveau tracé de l’ES de régnié à l’envers où l’on part fort. Bilan, 2eme temps en on reprend la 2eme place à DEAL pour 1.3s.

ES3: en voulant peut-être trop attaqué, je loupe 2 freinages avec blocage des roues et DEAL repasse devant pour 0.5s: que c’est chaud mais j’adore ce genre de bagarre.

ES4: nous sommes prêts à partir quand, avec juste une voiture devant nous, arrêt de course qui va durer 3/4 d’heure. Bon, partir à l’attaque avec des pneus froids, surtout vu les températures extérieures et du sol, …. pale . Pour en avoir le coeur net, je regarde les différences de prime d’arrivée entre le 2eme et 3eme de classe, je me dis que de faire une caisse c’est la fin de saison ( voir plus ) le jeu n’en vaut pas la chandelle et je décide d’être prudent sans trop en perdre quand même et j’ai bien fait puisque la voiture partie devant nous sort après 1 km (surement à cause des pneus froids ). Mais la sanction est là: 7s de perdu sur DEAL, derrière on neutralise le 4eme et 5eme.

ES5: 7s, tout est encore jouable. Je suis surpris d’être encore en forme et je me dis que ça peut le faire, pourquoi pas. On attaque mais la nuit c’est pas mon fort et non seulement, on perd de nouveau 7s dur DEAL mais 7s aussi sur CHAVOT, alors 4eme sur lequel nous avions que 7s d’avance. Ca va être chaud dans la dernière pour la 3eme place, la 2eme est perdue sauf incident.

ES6: nouvel arrèt de course, et donc des pneus froids, le problème sera le même pour CHAVOT et moi. Là, je décide de prendre le risque de partir comme si de rien n’était: je freine le plus tard possible, les à fond passent à fond, c’est la grosse attaque. On ne perd que 3s par apport à nos passages de jour. On attend CHAVOT qui nous met 3s. C’est fini.

Bilan: plus que positif, la voiture a été d’une fiabilité extraordinaire, je la maitrise de mieux en mieux, Thomas a été impec, l’assistance aux petits soins, l’ambiance toujours géniale… un super week-end bien que énormément déçu pour Jeremy et Florian d’avoir cassé l’auto dans la dernière ES.

Matour – Compte-rendu du pilote

Compte-rendu par Anthony, le pilote de l'Ax Blanche!

C'est avec beaucoup d'envie que Tom et moi nous nous retrouvons le samedi matin pour les recos. Au bilan, 2 passages dans chaque, histoire de nous remettre les virages en tête. Tout se passe bien. Après midi pour les verifs vite fait bien fait, puis retour chez mes parents pour voir la fin du tour de france.

Dimanche, enfin la course, après avoir regardé les premiers dans la 1 et retrouver notre cher et tendre François. Sur la liaison, je fais quelques freinages appuyés pour me mettre en confiance, faire chauffer un peu les pneus, Dès le départ, je trouve que l'auto ne tient pas par terre et je conduis sur la defensive tout le long. Bilan, 3eme temps à 3s du meilleur, Guillaume. Sangouard. Le doute s'installe en moi et cela se ressent dans l'auto. L'ES2 part sur les chapeaux de roue, trop même puisque dans un gauche, la 3 rentre mal, saute et je me retrouve au point mort dans le virage. Je sauve nos fesses une 1ere fois pale . Quelques virages plus loin, dans un autre gauche que je connais par coeur, je rentre beaucoup trop fort, on part à l'extérieur et je sauve nos fesses une 2eme fois pale . Puis on voit la Saxo de Julien DUCLOUX trés abimée. Enfin on termine la spéciale mais en sachant que le temps ne sera pas terrible et il ne l'ai pas, mes soucis de tenue de route continuant.

A l'assistance, c'est la soupe à la grimace No . Coup de fil à Guillaume pour lui parler de nos soucis et là, la question qui tue: " tu as regardé tes pressions ? " OH P….. DE M…., j'ai oublié de faire mes pressions, quel C.. je suis. Je controle et alors que les ES sont terminés, que nous sommes de retour depuis 20 bonnes minutes, il y a 2.2 bars à l'AV: comment voulez vous que ça tienne la route ? scratch Au regroupement, nous sommes finalement 4eme à 10s de Guillaume, 5 de Ducloux, 1.10eme de Janin. Derrière, il y a déjà des écarts.

On part pour une grosse bagarre dans le 2eme tour avec comme objectif de passer de suite Janin et de remonter sur Ducloux. ES3, temps de classe et on reprend 1.5 s à Ducloux et 5 à Janin. 1er objectif atteint bounce  . ES4, 2 eme temps mais on ne reprend que 7.10eme à Ducloux. Cela va être dur.
Dernière assistance, Guillaume me prète 2 N31, histoire de voir ce que ça donne ( qui a dit que l'entraide n'existe pas Wink ) je me fais masser pendant 15mn par Maud, notre masseuse officielle … et on repart pour le dernier tour.
ES5, 3eme temps avec 4.10eme de retard sur Ducloux, la messe est dite, on ne pourra pas, à la régulière, lui revenir dessus mais on décide de ne rien lacher. ES 6, on part vite, on voit mon protégé " Chom " arrété à mi spéciale, puis un blocage de roue sur le gros freinage pour l'épingle, je sais à ce moment là que c'est fini mais on roule jusqu'à la fin. 3 eme temps à 1s de Ducloux: QUELLE BAGARRE !!! tout le long du rallye, dans les 4 dernières, nous ne nous sommes pas quittés de plus d'une seconde avec Guillaume et Ducloux et nous n'avons pas de regrets d'être les "derniers" de ce trio infernal car ils nous ont dit tous les 2 avoir roulé tout le long à bloc. Tout s'est perdu pour nous lors des 2 premières de ma faute et après pour remonter, c'était impossible. On repasse une dernière fois devant l'assistance, on s'arrète et là, FRAYEUR: il manque 2 goujons à l'AVG pale . Oufffff, c'était temps d'arriver. Enfin, on passe sur le podium en faisant de la pub pour notre copine Maud et son salon de massage ambulant, avec la satisfaction de n'avoir rien laché et ce n'est pas la pénalité, justifiée, de 10s pour départ anticipé dans la 2 qui changera grand chose à notre joie d'être là.Quelle ambiance sur le podium final avec les 4 premiers les uns à coté des autres, la personne responsable des coupes nous donnant celles de la N4, ne sachant plus à qui il avait donné les chèques, Jusqu'au bout on se serra marrer.
Voilà, la saison se termine sur une bonne note, 2009 sera meilleure, c'est promis. On avait juré de ramener une coupe à Florian, c'est fait.
Merci à vous tous qui êtes venus ce dimanche pour l'assistance: mon papa, ma maman, Guy, Chantal, jérome que j'ai eu le plaisir de rencontrer, Mr  AlainFricaud, et un grand coup de chapeau, sans dénigrer les autres, à François, chef mécano à qui j'ai confié mon auto pendant les 3 courses les yeux fermés sachant que le boulot serai fait comme il faut. ENCORE MERCI A TOUS DE VOUS METTRE EN 4 POUR TOM ET MOI MEME.

Rallye de Matour

En ce week-end estival, Anthony et Thomas participeront au Rallye de Matour… Ils auront à coeur de confirmer leur très bonne performance des premières spéciales du Brionnais…

Pour plus d'informations, vous pouvez consulez le site de de l'ASA Dunoise

Rallye International de Bourgogne

Le compte-rendu par Thomas, qui comme à Macon copilotait pour l'occasion Frédéric Verdurier, sur l'AX Gti N1 Bleue.

J'ai vraiment pris plaisir à rouler une nouvelle fois avec Fred qui est un mec vraiment sympa.Côté performances, l'attaque était bien là et les freinages bien assez tardifs (certains même trops à mon goût …).J'ai pu noter une évolution du pilotage qui était plus incisif par rapport au rallye des Vins, bref, avec un rythme supérieur.
Côté chrono, ça reste bien correct mais même constat qu'à Mâcon, Fred va 1,5 sec moins vite au km par rapport au temps qu'il faisait les années d'avant.
Est-ce que ça vient du pilote qui ne retrouve pas confiance ? Est-ce que ça vient de la nouvelle auto ? On arrive pas à trouver la réponse mais aucune possibilité n'est exclue … Pourtant, il connaît très bien les spéciales et sait comment passer chaques virages.
On est quand même contents d'accrocher cette 5ème place de classe avec en prime une coupe et un p'tit chèque. Et surtout contents d'être au bout car il y a eu encore pas mal de déchets en N1. (13 partants, 6 arrivants).
Pour moi, c'était la 1ère participation à ce rallye (qui est tout de même le rallye organisé par mon ASA !) et j'ai trouvé les spéciales vraiment sympas avec des parties très rapides et des passages très techniques où il faut être très propre en trajectoires.

Classement final : 5e N1 / 13 partants, 6 arrivants
Au scratch, on est classés 60ème sur 76 arrivants (130 partants)

Cliquez ici pour le diaporama

Rallye du Brionnais

Le compte-rendu par Anthony, le pilote de l'AX – Cliquez Ici pour le diaporama

Voilà le résumé de ce rallye du Brionnais malheureusement assez court.

C'était remonté à bloc mais sans trop le laisser paraitre que j'ai abordé ce rallye: condition physique, voiture, matos, recos… tout avait été pensé pour effacer le rallye des vignes de ma tête ou bien que nous avions trés bien roulé, j'étais resté sur ma faim.Le samedi matin, impec: controles, voir comment était la nouvelle chicane de la croix, attente de l'assistance, tout ça dans la joie et la bonne humeur.Début d'aprés midi, nous sommes tous aller voir passer les 1ers dans la 1 ( vraiment impressionnant les 10 ) puis direction La Clayette où enfin notre tour de monter dans l'auto arrive, tout en sachant que nous ne prendrons pas le départ de l'ES tout de suite vu le nombre important de sorties ( déjà ) et le retard accumulé. Finalement, c'est après 1h30 environ d'attente que nous nous élançons où bien que beaucoup recommandait la prudence dans celle là, je fais abstraction dans ma tête de l'état de la route et roule comme si c'était propre. Petite chaleur dans un gauche puis blocage de roue sur le freinage de la chicane, mais rien ne me décide à lacher et nous continuons sur notre lancée, bien aidé par les notes de Thomas qui tombent pile poil. La voiture fait souvent des petits sauts, preuve que nous sommes sur un rythme soutenu. A l'arrivée, je demande le temps de Ducoté qui part devant nous: 5.11.4 !! " pfff il a roulé l'enfoiré " me dis-je dans ma tête jusqu'au moment où je demande notre temps à Tom : 5.10.0 !!! OUAIII !!!!! je savais que ça allait faire un temps mais lui collé 1.4s alors que lui et moi avons fait 2.3 petites fautes ….les autres sont déjà loin. 36 eme temps scratch
ES 2: alors celle là, tout le monde la redoute encore plus que la 1 car quelques jours avant les recos, la DDE n'a pas trouvé mieux que de refaire quelques portions de route en joli goudron noir. Je me dis que notre coup ayant marché une fois, compte tenu de ma connaissance des pièges sur celle ci, on peut le refaire. Résultat: 34 éme temps scratch avec 0.7 s d'avance sur Ducoté. Ca commence à le faire !!!!!!!!!!!

 

Retour à l'assistance pour quelques vérifs mais RAS. Parc fermé où devant les feuilles de temps, je comprend qu'on fait un truc : 35 au scratch sur 150 partants et 129 classés, 2 s d'avance sur Ducoté, le 3 eme a déjà 10 s, on commence à y croire sérieusement, d'autant que Ducoté m'avoue qu'il est à bloc, ce qui nous donne une certaine valeur à notre perf.

ES 3: au parc, je m'aperçois qu'il y a pas mal de graviers sur les pneus AR, je décide d'essayer d'en enlever un maximum sur la liaison mais 1.5 kms c'est pas assez. Départ, freinage pour le 1er gauche et… tête à queue, moteur calé. Je redémarre immédiatement, 1ere mais en accélérant trop fort dans mon énervement, je fais une erreur de débutant en ne faisant pas attention que les roues sont braquées et dès qu'elles retrouvent de l'adhérence sur la bitume, la voiture part à droite pour se poser dans le fossé, bien comme il faut sur le protège carter, impossible de sortir tout seul, personne ne vient, les secondes passent, c'est fini ………. la dépanneuse arrive pour nous sortir de là, nous attendons que le reste du rallye passe et nous rentrons par la route après avoir vérifier que rien n'était cassé. Nous arrivons à l'assistance où notre déception est grande bien sur pour nous mais pour tout le monde également. Nous décidons de tout vérifier, car des bruits inquiétant se sont fait entendre mais non, rien de grave à part de la terre un peu partout. Nous décidons de nous rendre au parc pour voir ce qu'il s'y passe où nous retrouvons nos copains de la N1 qui viennent de terminer le 2eme tour: explications de ce qui nous est arrivé et surtout beaucoup de personnes qui viennent nous voir alors qu'elles étaient spéctateurs pour nous dire qu"avec Ducoté, nous sommes des grands malades de passer comme ça sur ce genre de route avec nos petites autos, ce qui a pour résultat d'atténuer notre déception.Finalement, nous rentrons moins tard que prévu à Ozolles où nous nous endormons trés vite. Dimanche matin, pour en avoir le coeur net, nous allons faire un tour avec l'auto pour nous rassurer sur son état: impeccable !!!!!!!!!!!!!!! elle est du coup déjà prète pour Matour.Si on veut faire un bilan de ce rallye, nous avons prouvé que notre victoire à Matour l'an dernier n'était pas un coup de chance, que nous faisons parti des vites de cette classe, reste à terminer. La voiture est une merveille, je suis en confiance avec, Tom a une fois de plus assuré à coté, l'assistance a été encore aux petits soins, notre sortie n'a en rien abimé la voiture et s'est produit au meilleur endroit pour que tout se passe bien.rendez vous à Matour dans un mois pour finir l'année en beauté et sur une bonne note.

Tone

Vins Macon

2 équipages de la N1suivis par Val d'Arroux Rallye durant ce week-end pluvieux en terres maconnaises.

En effet, Thomas Pluriel copilotait Fredéric Verudurier, sur AX Gti N1. Ils terminent au final: 71e / 153 partants / 95 arrivants et 8e N1/ 18 partants / 13 arrivants

Guillaume et Yvain Malsot,  sur la 106 N1 bleue, trop prudents sur la pluie le samedi soir, se classentau final : 86e  / 153 partants / 95 arrivants et 11eN / 18 partants / 13 arrivants.

Vous trouverez un Diaporama

Et 4 videos:

Video 106 1Video 106 2

Video AX 1Video AX 2

Rallye Dijon Côte d’Or

Le diaporama est ici – Le compte-rendu par Thomas, pilote de l'AX

Bon, puisque la coutume veut que l’on fasse un résumé de chaque course, je m’en vais donc vous conter avec plaisir ma 1ère expérience au volant.

Après 1 semaine où j’avais quelques problèmes gastriques (il paraît que c’est normal), ma voilà donc au départ du Dijon-Côte d’Or, secondé dans le baquet de droite par Denis Lebretton.

  On s’élance donc dans une spéciale de 21,7 km pour mes grands débuts. Après 3 virages : plus de radio ! J’essaye donc de prendre mes marques du mieux que je peux. Le chrono sera moyen (mais je m’inquiète pas, c’est la 1ère ES de ma vie !) et je me fais doubler dans l’épingle de St-Jean-de-Bœuf par Damien Defert. On collera quand même 18 seconde à la famille MALSOT (dans la 106 Rallye N1 de VAR) …La spéciale suivante, toujours sans radio, me permettra de constater les 1er progrès sur mon pilotage. Par contre, Yvain se réveille et me mets 5 sec dans cette spéciale.L’ES 3 permet à la 106 de nous remettre encore 4 sec. Nous voilà donc au terme du 1er tour à 9 sec de la 106. Un petit passage à l’assistance pour retrouver la fantastique équipe du V.A.R., ce qui nous permettra d’échanger les radios dans nos casques et de repartir dans de meilleurs conditions pour le 2è tour.
  Je suis donc bien décidé à creuser l’écart sur la grande spéciale. Malheureusement, suite à une sortie de route avec intervention des secours, nous faisons cette ES en liaison. Arrrgh ….. Finalement, un temps forfaitaire sera appliqué, reprenant les temps de l’ES 1. L’ES 5 nous permettra de voir évoluer nos temps et ma façon de piloter. Mais la 106 récupère encore 8’50’’. La dernière ES de la journée de samedi se fera toujours dans la même logique de progression, mais cette fois-ci nous la faisons en 6’59’’90 et l’équipage Malsot la parcourt en 7’02’’80. Voilà donc de quoi bien terminer la journée.
  Après une nuite de sommeil dans nos hébergements respectifs, nous retrouvons toute l’équipe avant de repartir dans les spéciales. Je suis bien motivé au départ de St-Jean-de Bœuf : il est hors de question de laisser la 106 repasser devant ! Le début de l’ES 7 se fera sur un bon rythme. Les 2 derniers tiers de la spéciales me feront ensuite « manger des secondes » car je roule sur un « faux rythme » et j’en lâche beaucoup trop dans le rapide. Verdict : nous mettons 20 sec de plus que la vieille et Yvain revient dans la même seconde que nous. Mauvais début de journée…

L’ES 8 permet à la 106 de nous repasser devant. De notre côté, pas de regrets. Nous améliorons nos temps. L’ES 9 de Commarin sera très serrée entre les 2 équipages puisque la 106 n° 115 la parcourt en 6’51’’20 et l’AX n° 118 en 6’51’’70 !!! Chaud ! Chaud Chaud !!

Nouveau et dernier passage à l’assistance à Pont de Pany où nous faisons le point avec Denis : nous sommes derrière la 106 (et nous repassons derniers de classe). Mais le rallye n’est pas encore fini …
  Le dernier passage dans la grande spéciale nous redonnera le moral : nous tombons notre temps en dessous des 13 minutes. Double satisfaction : nous atteignons un objectif que nous nous étions fixé la veille et nous repassons devant not petits amis portant le n°115.
   Nous voilà donc à 16’80 devant eux … La spéciale de Thorey leur permettra de nous mettre 5 secondes. Les voilà donc à 11 secondes derrière nous avant la dernière ES. Il faut donc gérer la dernière spéciale : nous devons continuer sur le même rythme. La spéciale fait 10 km et ils sont à 11 secondes derrières nous. Ils doivent donc nous reprendre un peu + d’1 secondes au kilomètre.
  Nous faisons donc celle-ci sur le même rythme que les 2 précédentes, tout en assurant un minimum dans les passages devenus de + en + sales dans la spéciale, le but du jeu étant bien d’être au bout sans rien casser. La 106 nous reprend 8 secondes, ce qui ne suffira pas pour nous rattraper.
Nous terminons donc à 3’30 ‘’ devant la 106 avec le sourire aux lèvres !!!
Bilan de cette 1ère course :
– J’ai passé un week-end vraiment extraordinaire.
– L’auto va vraiment bien et n’est pas traître du tout.
– Denis est un mec vraiment sympa et a vraiment été super dans le baquet de droite.
– Tous les objectifs fixés on été atteints : l’auto est au bout sans rien casser, j’ai appris beaucoup et j’ai pu progresser tout au long du week-end.
– On est devant la 106 !!!!
Milles mercis à tous pour vos encouragements, votre dévouement et votre gentillesse. Et surtout, Merci Anthony de m'avoir permis de prendre le départ de mon 1er rallye.

Rallye Dijon Côte-d’Or

 Deux N1 en capitale bourguignonne

 Ce sont deux N1 de l'association qui participeront au prochain Rallye Dijon Côte d'Or:

    • Thomas Pluriel prendra pour la première fois le volant, sur l'AX Gti qu'il copilote habituellement. Il sera secondé par Denis Lebretton.
    • Yvain Malsot, qui était habituellement copiloté par Thomas sur cette épreuve sera guidé par Alain Malsot, dont la Volvo, en cours de reconstruction, ne peut participer au rallye VHC de doublure. Yvain et Alain auront à coeur de faire rouler leur 106 Rallye, très largement révisée durant cet hiver (révision moteur et boîte).

A remarquer que le tracé des spéciales reste inchangé par rapport aux dernières éditions.

En attendant, vous trouverez plus d'informations sur le site de l'ASA Dijon Côte d'Or .

Rallye des Vignes de Régnié

 Le compte-rendu par Anthony, pilote de l'AX

    Eh ben, ce rallye ne fut pas de tout repos, avec des hauts et des bas. Tout a commencé vendredi soir en me rendant aux verifs où un mec avec sa remoque m'a accroché le pare choc AR, heureusement sans gravité car il roulait au pas, puis le papy qui était devant moi, alors qu'il voulait mieux se garer, me recule dans le pare choc AV !!!!!! qui a dit qu'ils savaient rouler dans le beaujolais ?

Enfin, nous sommes dans l'auto, étrangement décontractés, avec une bonne envie d'en découdre avec le reste de la troupe. Petit passage à l'assistance pour petites verifs et c'est parti.   

ES1: premier partie en grande forme, trés confiant en l'auto jusqu'au passage du col où dans le 1er gauche de la descente, la voiture m'échappe au freinage (sensations garanties) je reste prudent jusqu'à l'épingle mais dès le gauche suivant, ça refait la même chose: là il y a un problème d'autant que j'ai l'impression que la voiture roule en crabe. Crevaison, biellette tordue, autre, …… ne voulant pas prendre de risque, nous nous trainons jusqu'à l'arrivée où je me jette de l'auto pour voir ce qu'il y a: RIEN !!!! je fais des tests sur la liaison, RIEN !!! c'est à n'y rien comprendre. Peut être de l'huile ou de l'essence sur le pneu. D'autant que nous ne sommes qu'à 9s de Galop et 5s d'Olivier et Beau.

ES2: juste assuré le 1er gauche pour voir que tout va bien, et nous faisons le 4eme temps devant Galop et Ducote. C'est plus à notre gout.

ES3: pas de question sur les freinages, on attaque et nous faisons le 5 eme temps, histoire d'avoir plus de regrets par apport à notre mésaventure du 1er passage.

ES 4: 6eme temps à 1s du 4eme et 5eme.

ES5: c'est la tempète: vent, pluie mais en P220, je me dit que ce n'est peut être pas perdu pour la 5eme place mais dès la 1ere ligne droite, une bourrasque de vent me fait comprendre que la voiture va être inconduisible, la montée du col s'avérant être une vraie patinoire. Du coup, je me dit que le jeu n'en vaut pas la chandelle et je décide d'assurer.

ES6: l'écart étant passé à 12s, on décide d'assurer le coup, ne pas casser l'auto et finalement, 49 au scratch et on reprend 5s à Olivier. Beau ayant cravaché dans les 2 dernières pour nous passer tous les 2, nous finissons finalement 7eme de classe ce qui n'est pas si mal, vu le départ que nous avions pris.

Nous sommes contents d'avoir ramener une auto intacte, on s'est fait plaisir dans les 2,3 et eme ES. Le seul regret est de ne pas avoir ramené une coupe à Florian, comme promis, mais comme il me l'a dit " on ne peut pas gagner à tous les coups, papa " ( même pas 5 ans, ce que je l'aime ce gamin ) Rendez vous est pris au Brionnais pour, cette fois ci, faire mieux. Entre temps, Thomas va faire son 1er rallye en pilote à Dijon.
UN ENORME MERCI A TOUS DE NOUS AVOIR SUIVI ET ASSISTER.

Diaporama (Si vous avez d'autres photos / films, prennez contact avez nous )