Rallye des Vignes de Régnié

Rallye des Vignes de Régnié 2009
Le compte-rendu par Anthony, le pilote
Tout à bien commencé vendredi soir avec des vérifs qui passent de plus en plus vite pour notre part (faut dire qu’il faisait un froid de canard), même pas questionné pour la roue de secours qui n’est plus dans l’auto mais dessous, puis direction la maison avec Chom, son copilote Florian et Rémy son mécano, pour une soirée « spaghetti » où les anecdotes (enfin les miennes surtout lol!) ont fusé, on a refait le rallye avant de l’avoir fait, etc ….. l’ambiance était super !

Samedi, c’est la course, enfin, après 8 mois d’arrèt.
1 ère assistance où on ne fait que des petits contrôles puis DEPART: on part sur un bon rythme malgré mes 1ers freinages où les pneus trop neufs manquent de grip mais nous faisons le 3eme temps de classe. L’ambiance dans l’auto est au beau fixe, contraste avec l’an dernier où l’on faisait plutot la gueule.

ES2: nouveau tracé de l’ES de régnié à l’envers où l’on part fort. Bilan, 2eme temps en on reprend la 2eme place à DEAL pour 1.3s.

ES3: en voulant peut-être trop attaqué, je loupe 2 freinages avec blocage des roues et DEAL repasse devant pour 0.5s: que c’est chaud mais j’adore ce genre de bagarre.

ES4: nous sommes prêts à partir quand, avec juste une voiture devant nous, arrêt de course qui va durer 3/4 d’heure. Bon, partir à l’attaque avec des pneus froids, surtout vu les températures extérieures et du sol, …. pale . Pour en avoir le coeur net, je regarde les différences de prime d’arrivée entre le 2eme et 3eme de classe, je me dis que de faire une caisse c’est la fin de saison ( voir plus ) le jeu n’en vaut pas la chandelle et je décide d’être prudent sans trop en perdre quand même et j’ai bien fait puisque la voiture partie devant nous sort après 1 km (surement à cause des pneus froids ). Mais la sanction est là: 7s de perdu sur DEAL, derrière on neutralise le 4eme et 5eme.

ES5: 7s, tout est encore jouable. Je suis surpris d’être encore en forme et je me dis que ça peut le faire, pourquoi pas. On attaque mais la nuit c’est pas mon fort et non seulement, on perd de nouveau 7s dur DEAL mais 7s aussi sur CHAVOT, alors 4eme sur lequel nous avions que 7s d’avance. Ca va être chaud dans la dernière pour la 3eme place, la 2eme est perdue sauf incident.

ES6: nouvel arrèt de course, et donc des pneus froids, le problème sera le même pour CHAVOT et moi. Là, je décide de prendre le risque de partir comme si de rien n’était: je freine le plus tard possible, les à fond passent à fond, c’est la grosse attaque. On ne perd que 3s par apport à nos passages de jour. On attend CHAVOT qui nous met 3s. C’est fini.

Bilan: plus que positif, la voiture a été d’une fiabilité extraordinaire, je la maitrise de mieux en mieux, Thomas a été impec, l’assistance aux petits soins, l’ambiance toujours géniale… un super week-end bien que énormément déçu pour Jeremy et Florian d’avoir cassé l’auto dans la dernière ES.